Chanson sur les fleurs : quand la musique met la nature à l’honneur

Chanson sur les fleurs : quand la musique met la nature à l’honneur

Du “Temps des cerises” à Guns’n’Roses, de la chanteuse Rose jusqu’à “Strawberry Fields” des Beatles, les fleurs sont partout dans la musique et la chanson ! Leur beauté, leurs mystères, leur signification, sont une source absolument inépuisable d’inspiration pour les artistes, et en particulier pour celles et ceux du monde de la musique. Célébrées, sublimées, mais aussi parfois redoutées voire haïes, les fleurs sont intimement liées à la création musicale et les chansons avec des fleurs ne manquent pas ! Des styles les plus classiques aux plus hétéroclites, les fleurs s’épanouissent partout. Focus sur ces incontournables de l’art musical.

Dans la chanson française et francophone

“Les cactus” de Jacques Dutronc, “Les magnolias” de Claude François, “Mon amie la rose” de Françoise Hardy, la “fleur dans une peau de vache” de Brassens ou encore le “pouvoir des fleurs” de Laurent Voulzy : notre patrimoine de chansons est un véritable jardin à la française !

Certaines sont devenues d’énormes succès internationaux ou ont été composées en collaboration avec de grands artistes: “le Temps des fleurs” de Dalida a ainsi été produit par Paul Mc Cartney et on ne compte plus les reprises internationales; de même “Petite fleur” d’Henri Salvador est à l’origine une composition du grand Sydney Bechet. De nombreux artistes français ou francophones vouent une passion totale aux fleurs. Et même si Jacques Brel préfère “apporter des bonbons parce que les fleurs c’est périssable”, comment résister au “petit bouquet d’églantine” que Jo Dassin tient sur la colline ? Pour certains, les fleurs sont présentes dans toute leur oeuvre. C’est le cas par exemple de Francis Cabrel, depuis “Elle regarde pousser les fleurs” jusqu’à ces mots si poétiques de “Petite Marie”:

Parce qu’avec ta petite voix/Tes petites manies,/tu as versé sur ma vie/ Des milliers de roses.

Musique classique: la passion des fleurs, les fleurs de la passion

Dans la musique classique, comme dans la musique pop et les chansons du Top 50, les fleurs sont un élément souvent central, et expriment des sentiments exceptionnels. Elles ont ainsi offert au monde certains morceaux d’anthologie, notamment certains airs d’opéras qui ont marqué leur époque et l’histoire de la musique. Comment ne pas vibrer au son de la “Fleur que tu m’avais jetée” dans l’incroyable Carmen de Georges Bizet ? De même, le duo des fleurs “Tutti i fior’” est un des moments les plus inoubliables de Madame Butterfly, l’opéra mondialement connu de Giacomo Puccini. Autre duo de fleurs qui a marqué l’art, celui que Léo Delibes a composé pour Lakmé:

Dôme épais le jasmin,

A la rose s’assemble,

Rive en fleurs frais matin,

Nous appellent ensemble.

La liste des opéras et compositeurs ayant recherché, et trouvé, leur inspiration dans la nature qu’ils mettent à l’honneur dans leur création serait interminable à réaliser : “Le Papillon et la fleur” de Gabriel Fauré, les “Fleurs des blés” de Claude Debussy, et tant d’autres. Ils ne se doutaient sans doute pas que, de nombreuses années après eux, un puissant mouvement musical s’inspirerait, lui aussi du pouvoir des fleurs.

Le flower power

Impossible d’évoquer la place des fleurs dans les chansons, sans citer l’exceptionnel mouvement qui s’est emparé de la jeunesse mondiale dans les années 1960 et plus particulièrement en 1967. Cette année-là, l’été est rebaptisé “Summer of love”, l’album des Rolling Stones s’intitule “Flowers” et plus de 100 000 jeunes convergent vers San Francisco aux Etats-Unis au nom du “Flower power”, philosophie non-violente très inspirée des idées hippies.

Au-delà de la contestation sociale et politique, c’est un mouvement profond qui va largement inspirer la musique au niveau mondial. Certaines chansons avec des fleurs seront ainsi des succès planétaires. “San Francisco” (sous-titrée “Be Sure To Wear Flowers in Your Hair” !) de Scott McKenzie est bien sûr encore dans tous les esprits et souvent diffusé à la radio. L’héritage de cette musique pleine de fleurs est encore présent aujourd’hui. Il a par exemple été célébré par Laurent Voulzy :

changer le monde

changer les choses avec des bouquets de roses

changer les femmes

changer les hommes

avec des géraniums

je m’souviens, on avait des chansons, des paroles

comme des pétales et des corolles”. La chanteuse Nolwenn Leroy a aussi montré son goût du flower power avec son album “Folk” et ses robes 70’s revisitées.

Dylan

Dylan

Véritable métier-passion, être fleuriste a toujours résonné comme une évidence. Ce que je préfère ? Pouvoir laisser libre court à mon imagination en créant des bouquets et compositions débordant d'énergie et de vitamines ! Aujourd'hui c'est avec plaisir que je vous partage mon expérience, mes astuces et mes conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *