Entretien des cactus et succulentes : comment entretenir ses plantes grasses ?

Entretien des cactus et succulentes : comment entretenir ses plantes grasses ?

On me demande souvent des conseils pour entretenir correctement les plantes grasses. Je dois bien dire que les succulentes et autres cactus sont bien accommodants et n’exigent pas d’avoir la main verte : avec eux, pas de soins complexes ni de risques, ce sont les végétaux idéaux pour toutes celles et ceux qui recherchent la simplicité et un certain confort. Issues d’Amérique du Sud et d’Afrique principalement, les plantes grasses sont bien mal nommées puisque ce n’est pas de la graisse qu’elles contiennent mais des sucs élaborés avec l’eau qu’elles sont capables d’absorber. C’est ce qui leur donne leur incroyable résistance, y compris dans la durée. Bien tenir compte de cela permet de s’épargner bien des désagréments et des soucis. Avec quelques soins faciles, vous verrez qu’il est tout à fait possible de les voir s’épanouir dans la durée. Focus sur ces plantes pas comme les autres.

Quel est le meilleur emplacement pour nos plantes grasses ?


Vous venez d’acquérir un plante grasse ? Félicitations car elles sont désormais un accessoire essentiel d’une décoration tendance et réussie. Signes d’un intérieur soigné et recherché, elles peuvent d’ailleurs être offertes aussi bien aux femmes qu’aux hommes : pensez-y pour les pendaison de crémaillère ou tout simplement pour un cadeau lors d’un apéritif chez des amis, c’est le cadeau raffiné et sans ostentation qui plaît à coup sûr. Idem au bureau : elles apporteront une touche d’originalité tout en restant discrètes et ne vous obligeront pas à trouver systématiquement quel collègue dévoué pourra s’en occuper en cas d’absence…

Bref, vous l’aurez compris : le lieu dans lequel placer sa succulente est plutôt un choix déco qu’un véritable problème de santé de la plante. Cela n’empêche pas de leur trouver un endroit adapté à leur développement comme un balcon, une terrasse, ou tout autre espace bien fourni en ensoleillement, dont elles sont friandes. Pour être plus précis : nos plantes grasses apprécient la lumière la journée et la fraîcheur la nuit. Mais, comme disait ma grand-mère “le trop et le trop-peu gâtent le jeu”: il faut donc éviter les excès dans un sens comme dans un autre. Ne les exposez ni trop fortement au soleil ni au gel, qui peut leur être fatal.

Une fois que vous avez trouvé l’endroit coup de coeur où vous souhaitez placer votre plante grasse, quelques gestes permettent de lui donner une longévité étonnante. Mais pour cela, là encore, mon avis est qu’il faut essayer de “comprendre” l’identité de votre succulente pour lui offrir le meilleur développement.

A lire aussi : Entretien des pivoines

Quel entretien offrir à nos succulentes et à nos cactus ?


“Comprendre” nos plantes grasses, cela signifie surtout comprendre leur fonctionnement, très lié à leur origine. Les zones dont elles sont originaires sont des endroits aux conditions climatiques parfois totalement extrêmes. Les plantes grasses ont donc dû, depuis des millénaires, développer un métabolisme, une adaptation à l’environnement, et même des stratégies de survie dont il faut tenir compte pour bien en prendre soin.

Détail important par exemple: il faut savoir que les plantes grasses savent parfaitement adapter leur existence au contenant dans lequel vous les cultivez. Vous pouvez conserver ainsi des plantes tout à fait discrètes, dans un lieu limité en superficie par exemple, comme un appartement en ville. Mais il est également possible de les repiquer et surtout de les rempoter, en particulier si on souhaite les voir grandir et fleurir.

En cas de rempotage, veillez bien à prévoir un environnement correctement drainant. Pour ma part, j’applique la règle des trois tiers: un tiers de terre, un tiers de sable de rivière (ou tout simplement de sable à aquarium, facile à trouver dans le commerce) et un tiers de terreau par exemple à géranium. En principe, ces plantes très rustiques peuvent tout à fait se passer d’engrais, mais j’aime bien les chouchouter avec un substrat spécial plantes grasses.

Dernière chose : l’arrosage. Quelles quantités d’eau choisir pour offrir des conditions idéales à vos plantes grasses : c’est souvent le seul petit point difficile à gérer. Alors ma réponse est simple : ici encore, n’oubliez pas la nature de vos plantes ni leur fonctionnement. Les plantes grasses fabriquent leurs sucs en emmagasinant l’eau qu’elles reçoivent lorsqu’il pleut, puis en l’utilisant dans les périodes d’aridité. C’est exactement le même mécanisme qui est à l’oeuvre dans nos appartements, nos jardins ou sur nos balcons. Mon conseil est donc de bien prendre en compte la saison. Vous pouvez les bassiner, par exemple une fois par mois, dans l’eau pendant la saison sèche : cette proportion peut augmenter ou baisser selon la région dans laquelle vous vivez. En revanche pensez également à réduire leur arrosage lorsque reviennent les saisons les plus humides, automne et hiver, ou même pendant un printemps particulièrement pluvieux. N’oubliez pas, vous non plus, le fameux conseil de ma grand-mère…

Dylan

Dylan

Véritable métier-passion, être fleuriste a toujours résonné comme une évidence. Ce que je préfère ? Pouvoir laisser libre court à mon imagination en créant des bouquets et compositions débordant d'énergie et de vitamines ! Aujourd'hui c'est avec plaisir que je vous partage mon expérience, mes astuces et mes conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *