Fleurs chinoises: spécificité, symbolique et signification

Fleurs chinoises: spécificité, symbolique et signification

Au fil de mes voyages, j’ai pu observer qu’à peu près dans toutes les civilisations et tous les pays, les fleurs occupent une incroyable place symbolique. Elles sont souvent pleines de signification spirituelle ou religieuse, et sont donc représentées dans tous les arts : la peinture, la céramique, la sculpture, la gastronomie…Et on les retrouve évidemment dans tous les domaines de la vie, notamment en motifs architecturaux ou de décoration d’intérieur. S’il y a un pays où les fleurs ont un rôle presque surnaturel, et en tout cas vraiment très important socialement et culturellement, c’est sans aucun doute la Chine ! J’ai eu envie de vous en parler parce que je trouve ces croyances à la fois très mystérieuses et très inspirantes, d’autant qu’elles sont souvent étroitement liées à une divinité ou un animal extraordinaire.

En fonction des dynasties – comme la prestigieuse dynastie Song au Xe siècle – ou des régions, les fleurs n’ont évidemment pas la même signification ni la même importance. Il y a aussi bien sûr l’influence très forte du bouddhisme Mais il existe quelques grandes stars parmi l’immense diversité florale de ce pays-continent, et un point commun subsiste toujours : la symbolique des fleurs reste essentielle partout, dans les grandes villes, comme Pékin ou Shanghaï, autant que dans les contrées les plus reculées. 

D’ailleurs, quelques motifs sont tellement populaires qu’on les appelle les “trésors”. Les quatre premiers, que je trouve les plus importants, représentent les quatre saisons : la pivoine symbole du printemps et le lotus (lianhua 莲花, ou hehua 荷花) de l’été, le chrysanthème (菊 jú) de l’automne, la fleur de prunier de l’hiver. Le bambou (竹 zhú) et l’orchidée ( 兰 lán) sont aussi très respectés. Les divers végétaux évoquent différentes choses cruciales dans la culture chinoise, comme la paix, la vie longue ou la prospérité. On peut évidemment tout à fait transposer ces symboles dans nos vies occidentales. En bref, voici un petit tour d’horizon des fleurs chinoises qui me paraissent sortir du lot, un petit florilège, même si je trouve les autres également passionnantes à connaître !

La pivoine

Si je vous dis “reine des fleurs”, il y a de fortes chances que vous pensiez “rose”, évidemment…Mais pas du tout en Asie, et en Chine en particulier, où la reine des fleurs est la pivoine ! Son nom fait référence, en chinois, à la prospérité, aux honneurs, et même clairement à la richesse. Avec leurs magnifiques et généreuses formes qui rappellent la féminité et l’abondance, la pivoine s’offre dans toutes les occasions heureuses, ou pour souhaiter le meilleur à la personne qui les reçoit. Rouges, elles sont particulièrement appréciées comme un symbole essentiel de chance et de bonheur. En revanche, il n’est pas apprécié d’offrir des pivoines rouges lors des drames ni des deuils. Et une petite confidence : c’est un peu ma chouchoute parmi les fleurs chinoises.

Le bambou

C’est un végétal très à part évidemment, qui est absolument incontournable dans de nombreuses dimensions de la vie chinoise. La preuve : je peux à la fois me régaler de pousses de bambou (nature, sautées, accompagnées de viandes ou de crustacés…) et à la fois admirer de magnifiques meubles, des armes, des instruments de musiques, issus d’un art très ancien. Et pour cause ! Les bambous et la Chine, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de 7000 ans…C’est d’ailleurs toute la beauté de ces pousses majestueuses : elles plient mais ne rompent jamais, elles durent, elles durent…Pour les fans de bambous, je suggère, moins loin que la Chine, la superbe bambouseraie d’Anduze dans le sud de la France, même si elle est davantage d’inspiration japonisante.

Le lotus

Autre végétal qui cumule les bienfaits, à la fois symboliques et gastronomiques : le lotus, un mythe à lui tout seul. Les racines de lotus font partie des mets les plus appréciés des Chinois, qui en apprécient toutes les qualités. Personnellement, je n’en suis pas une grande amatrice mais j’adore en revanche le symbole qu’il porte. Issu du bouddhisme et du taoïsme, le lotus est, en comparaison avec le bambou, presque un petit jeune dans la culture chinoise. Il illustre la vertu, parfois l’amour, mais surtout une très grande force issue de la densité des relations humaines. Sa tige, entremêlée de nombreuses fibres, le fait sortir des eaux parfois les plus sombres. De quoi être optimiste, non ?

Le chrysanthème

C’est une fleur qui touche à une valeur totalement centrale dans la culture chinoise: la longévité et le respect dû aux anciens. Le chrysanthème est utilisé dans un vin spécialement élaboré pour être dégusté le neuvième jour du neuvième mois de l’année (il y a un jeu de mot, dans le nom chinois, sur chrysanthème, neuf et immortel). Cette fête traditionnelle, connue sous le nom de “Fête du double neuf”, est très populaire en Chine et permet de célébrer les personnes âgées. La fleur est un moyen de souhaiter une vie longue et en bonne santé. Elle est aussi utilisée pour honorer les défunts, très présente comme en France sur les tombes en tant que fleur du deuil.

Avatar

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *