Le jardin de Versailles , représentation parfaite des jardins à la française

Le jardin de Versailles , représentation parfaite des jardins à la française

Il y a certains monuments qu’on peut visiter cent fois sans jamais s’en lasser: pour moi, ce sont les jardins du Château de Versailles ! J’essaie de m’y rendre au moins une fois par an, je suis toujours totalement séduite par leurs formes, leurs couleurs, et une impression d’éternité qu’on retrouve souvent dans les jardins à la française. La dernière fois, nous avons assisté aux Grandes eaux avec mon amoureux, c’était juste éblouissant : la musique d’époque, les lumière, et évidemment le jardin lui-même…inoubliable. On croit parfois qu’il est compliqué de comprendre les grands principes des jardins à la française mais Versailles en est une illustration si magistrale qu’elle montre, même aux non-spécialistes, tout ce qui en fait l’essence-même. Je me suis amusée à faire un petit “top” des éléments du jardin à la française qu’on trouve bien sûr dans les jardins du Château de Versailles.

Le plus simple : les formes géométriques parfaites


Massifs taillés avec le plus grand soin, topiaires, murs végétaux, et bien sûr un plan général parfaitement géométrique : ce sont les éléments les plus connus des jardins à la française, qui leur donnent leur originalité si cartésienne. Tout est calculé au centimètre près et l’impression d’ensemble doit être celle d’un jardin naturellement ordonné. Versailles a d’ailleurs “emprunté” les génies qui avaient réalisé Vaux-le-Vicomte dans cette intention: André Le Nôtre, le concepteur du jardin de Versailles avait une formation d’architecte par exemple.

Le plus spectaculaire : la perspective


L’élément le plus remarquable du jardin à la française est la perspective que ses créateurs réussissent généralement à lui donner. Depuis un promontoire, une terrasse, des balcons, ces jardins séduisent et appellent le promeneur à venir s’y égarer. Cette vue, qui débute par des parterres particulièrement soignés et se prolonge tout le long d’un axe symétrique, permet d’admirer l’ensemble et d’attirer la curiosité pour les bosquets plus éloignés ou cachés. A Versailles, c’est ni plus ni moins qu’au centre de la Galerie des Glaces qu’on peut admirer la perspective du jardin : un moment de pure émotion !

Le plus surprenant : les endroits cachés


Ce que j’aime le plus à Versailles, c’est que l’ensemble du domaine, mais plus particulièrement le jardin à la française, regorge de secrets, de surprises et de choses qui restent perpétuellement à découvrir. Chaque bosquet peut abriter une statue, une fontaine, et surtout des salles secrètes qui permettaient au Roi et à la Cour de s’adonner à toutes sortes de festins, complots ou rendez-vous galants. Je vous conseille particulièrement le bosquet de l’Encelade qui abrite le géant enseveli, le bosquet des Dômes (avec ses deux salles surmontées de dômes qui lui ont donné son nom) ou encore le magnifique bosquet de la salle de Bal.

Le plus extravagant : l’eau et les statues


Qui dit jardin à la française ne dit pas nécessairement jardin sage ni encore moins ennuyeux. Le bosquet de l’Obélisque, celui du Théâtre d’eau, la fontaine de Latone, le Grand Canal dessiné pour permettre la navigation de bateaux, et bien sûr les complexes mécanismes de la Grotte de Thétys : voici quelques-unes des installations hydrauliques qui reposaient et reposent toujours sur un système technique gigantesque ! On raconte que, lorsque le Roi approchait, ses serviteurs se sifflaient pour mettre en marche les fontaines, puis les éteignaient après son passage tant la quantité d’eau nécessaire était importante.

Il faut dire que tout, à Versailles, est à la gloire du Roi-soleil, ce qui est encore une fois très conforme à la symbolique importante qu’on doit retrouver dans les jardins à la française. La référence mythologique à Apollon, par exemple, est omniprésente parmi les 221 statues du jardin.

Le plus immuable : un jardin qui ne doit pas changer


A Versailles, on ressent toujours l’impression incroyable de retourner au siècle de Louis XIV. D’ailleurs, le jardin est aujourd’hui assez jeune, replanté après la tempête de 1999 (et auparavant sous Napoléon III et Louis XVI), et présente selon les guides la même apparence que sous le Roi-soleil !

Posé entre le château de Versailles à l’Est, face au bassin du char d’Apollon à l’Ouest, le bassin de Neptune au Nord et l’Orangerie au sud, le jardin de Versailles illustre là-encore à merveille les jardins à la française, qui changent peu tout au long de l’année. Profitez-en en toutes saisons !

Léa

Léa

Globe-trotteuse dans l'âme, je viens du sud de la France mais je parcours le monde depuis que je suis ado ! Ce que j'aime le plus lors de mes excursions, c'est découvrir de nouvelles cultures et des paysages époustouflants. Habituée des festivals, j'aime également me rendre à l'étranger lors de fêtes, carnavals et occasions en tout genre. Peut-être me croiserez-vous un jour, sac à dos sur les épaules, et appareil photo autour du cou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *